Accéder au contenu principal

Retrouvez tous nos articles en 1 clic

Legal design : un formidable outil de communication au service du droit

LegiStrat legal design sketchlex
Legal design : une collaboration entre juristes, designers et développeurs (crédits : Miroslav Kurdov - Sketchlex)


Legal design : de quoi parle-t-on et quel est son intérêt ?

Le legal design est une pratique consistant à communiquer l'information juridique au travers d'infographies (images délivrant une information à l'utilisateur). Particulièrement innovante sur le marché du droit - où l'information est avant tout textuelle - celle-ci constitue un formidable outil de communication et de vulgarisation du droit !

En effet, il est établi que notre cerveau retient beaucoup plus facilement une image qu'un texte brut... à plus forte raison si ce texte traite d'un sujet particulièrement "dense" et/ou "obscur" pour le destinataire, comme l'est bien souvent le droit. Ainsi, le legal design présente un intérêt certain pour les non juristes : accéder facilement et rapidement à l'information juridique.

Quant aux juristes, il s'agit pour eux d'un outil de communication à la fois interne (ex : à destination des opérationnels) et externe (ex : à destination des clients). Sur le plan de la communication externe, l'intégration du legal design dans la stratégie d'inbound marketing d'un cabinet d'avocats constitue - à notre avis - une combinaison gagnante.

Un mot sur la publicité chez les avocats : contrairement aux idées reçues, les avocats ont parfaitement le droit de faire de la publicité et de recourir à la sollicitation personnalisée. Cette possibilité leur est offerte depuis la loi Hamon du 17 mars 2014 (art. 13 de la loi). Les modalités d'application ont été précisées par décret, et reprises intégralement par le Règlement Intérieur National de la profession.

Pour Miroslav Kurdov - fondateur de Sketchlex, notre partenaire spécialiste du legal design - visualiser l'information juridique présente trois intérêts en termes de communication externe :

LegiStrat pourquoi le legal design SketchLex
Crédits infographie : Miroslav Kurdov - Sketchlex

Nous ajouterons simplement qu'en termes de communication interne - que ce soit au sein des entreprises ou des cabinets et études - le legal design permet de sensibiliser et d'impliquer l'ensemble des collaborateurs dans le respect des normes en vigueur et dans la remontée des risques, permettant ainsi aux directions juridiques de mieux manager les risques. L'intégration d'infographies interactives dans les formations en e-learning - courantes dans les grandes entreprises - pourrait ainsi constituer un canal intéressant.

LegiStrat Miroslav Kurdov Sketchlex
Miroslav Kurdov, fondateur de Sketchlex

Legal design : mode d'emploi

Le legal design ne se limite pas à sa seule dimension "graphique", loin s'en faut. Il s'agit d'une pratique répondant à une méthode et à un process précis que Miroslav Kurdov décrit comme suit :

LegiStrat process legal design Sketchlex
Crédits infographie : Miroslav Kurdov - Sketchlex

Concrètement, la première étape consiste à vulgariser l'information juridique en adoptant un langage adapté à l'utilisateur : cela ne vous rappelle rien ? Eh oui ! le process repose ici sur l'expérience utilisateur ou "UX", que nous vous exposions dans notre article consacré au jargon des clients du juriste d'affaires. Il s'agit donc, pour le juriste, de placer le client au centre de la réflexion en s'imprégnant de son environnement au sens large : une démarche encore peu courante chez les juristes.

La deuxième étape consiste à créer l'infographie représentant l'information juridique, ce qui suppose l'intervention d'un(e) designer et éventuellement d'un développeur informatique : une démarche fondamentalement pluridisciplinaire ! Il est à noter qu'un juriste peut très bien posséder des compétences en design et réaliser l'infographie lui-même, ce qui est d'ailleurs le cas de Miroslav Kurdov qui se définit comme un "jurigraphiste".

Il ne reste plus alors qu'à soumettre le support aux utilisateurs. Si celui-ci est jugé satisfaisant, le produit est livré. Dans le cas contraire, il faut alors y apporter des modifications - toujours en adoptant une vision utilisateur - et le soumettre à nouveau : il s'agit d'un processus itératif.

Quelle forme doit prendre l'infographie ? Il n'y a pas de règle absolue à cet égard, tout dépend de la nature de l'information à communiquer, du but recherché et du destinataire visé. Néanmoins, les formes les plus courantes sont les suivantes :

LegiStrat legal design formes infographies Sketchlex
Crédits infographie : Miroslav Kurdov - Sketchlex

Il est à noter que les mind maps ou cartes heuristiques - qui permettent par exemple de représenter les relations entre différents acteurs - entrent dans la catégorie des schémas et diagrammes.

Concernant les canaux de diffusion, nous pouvons notamment citer :

LegiStrat legal design canaux Sketchlex
Crédits infographie : Miroslav Kurdov - Sketchlex

Comme nous vous le disions plus haut, en interne les formations en e-learning - notamment lorsqu'elles sont interactives - constituent également de bons canaux de diffusion.

Le legal design au Village de la LegalTech

Vous êtes séduit(e) par le legal design ? Sachez que la 3ème édition du Village de la LegalTech se tiendra les 27 et 28 novembre 2018, à Paris. Des ateliers y sont organisés chaque année, une bonne occasion de rencontrer des acteurs du legal design comme Sketchlex !

Adrien VAGINAY  |  Droit et Stratégie des Entreprises


ARTICLES EN LIEN AVEC LE SUJET

Le Village de la LegalTech : le rendez-vous annuel de l'écosystème juridique




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Diversifier l'offre de l'avocat par l'exercice d'une activité commerciale

Diversifier l'offre de l'avocat conseil par la commercialisation de biens ou de services Dans le monde du droit, certaines croyances sont profondément ancrées dans les esprits. L'une d'entre elles concerne la profession d'avocat, encore et toujours : il serait interdit à ce professionnel d'exercer une quelconque activité commerciale, même à titre accessoire.
Eh bien ! Nous avons le regret - ou plutôt, le plaisir - de vous informer que cette interdiction n'est plus d'actualité depuis ledécret n° 2016-882 du 29 juin 2016 dit "décret Macron". Pour être tout à fait précis, l'exercice d'une activité commerciale à titre accessoire est désormais ouverte aux avocats sous certaines conditions.
Avant de nous lancer dans (i) l'exposé desdites conditions, ainsi que dans (ii) l'analyse stratégique que l'on peut faire de cette nouvelle opportunité, il est à noter que dans cet article nous nous intéresserons spécifiquement au cas de l'…

Juristes d'affaires : parlez le langage de vos clients !

Parler le langage de ses clients, un premier pas vers une relation de confiance !
En tant que juriste d'affaires, vous avez votre jargon : GAP, TUP, ABS, IPO, closing ou encore fusac sont des termes courants pour vous, mais qui peuvent s'avérer relativement occultes pour vos clients... voire même pour des juristes non initiés au monde des affaires. Sachez cependant que vos clients aussi ont leur langage, et il vous appartient de le maîtriser !
En effet, parler la même langue que ses clients, c'est établir une relation de confiance avec eux. En leur montrant que vous connaissez leur monde, vous vous positionnez comme un véritable business partner et non plus uniquement comme un technicien du droit. C'est un peu comme si vous aviez affaire à un client étranger : si vous savez parler anglais, c'est bien, mais si vous parlez sa langue natale, d'un point de vue business c'est le jackpot !
Nous avons donc sélectionné des termes que vous entendrez probablement au moi…

Legaltech : quel avenir pour la profession d'avocat ?

Legaltech : de quoi parle-t-on ? De leur nom complet "Legal Technologies" (technologies juridiques), les legaltech désignent à l'origine les technologies mises au service du droit. Par extension, elles font référence aux start-up qui exploitent ces technologies afin de réaliser des prestations juridiques.
Les noms de ces start-up ne vous sont probablement pas inconnus, tant celles-ci sont présentes sur la toile : il s'agit de Captain Contrat, Legalstart, LegalVision ou encore Demander Justice, pour ne citer que les plus connues. 
Les prestations proposées varient d'une legaltech à l'autre, on peut notamment citer :
- la recherche de documents juridiques, - le stockage et la génération automatique de documents juridiques, - la communication de pièces par voie électronique lors de procédures, - la mise en relation avec des avocats via une plateforme (ex : Captain Contrat), - l'analyse de contrats et de données, - ou encore l'analyse de décisions de just…